Mon kit de survie pour nuits difficiles

A l’origine, cet article n’aurait pas dû se nommer ainsi. Je voulais plutôt écrire un article du genre: « Comment nous avons réussi à faire dormir notre fille ? » Ou « Grâce à cette super méthode miracle, nous dormons enfin la nuit! « 

Mais ce type d’article n’étant toujours pas d’actualité vu les soucis de sommeil que nous rencontrons à la maison, Je voulais donc partager avec toi aujourd’hui, tout mes petits trucs qui me permette de survivre.

Donc si ton enfant dors depuis que tu es sortie de la maternité, je te prie de passer ton chemin et de ne pas enfoncer le clou. Sincèrement merci !

Car oui,  pour le moment ma fille a 20 mois et, comment dire, elle est loin de faire ses nuits ! Je m’explique: quand elle se réveille 2 fois par nuit et se rendors rapidement, je suis heureuse 😉

Parce que le pire, c’est quand elle met 2h à s’endormir et se réveille ensuite toutes les heures et je fini immanquablement la nuit avec ma fille accroché à mon sein. A ce moment seulement, je peux dormir. Je suis super KO donc je dors, mais je te raconte pas dans quelle condition, je te laisse imaginer. Heureusement c’est pas toute les nuits mais ce n’est pas non plus anecdotique 😦

Et entre les deux, il existe toute les variantes possible, tu te doute bien 😉

Sinon, pour être totalement transparente, depuis sa naissance, ma fille a fait une nuit complète. UNE SEULE et le lendemain matin elle subissait une paracentèse !! Donc ma théorie est qu’elle devait être tellement terrassé de douleur que ça l’a mise KO mais en vérité, j’en sais rien.

Deuxième précision, quand je dit faire ses nuits, je retiens la définition qui dit que c’est dormir 5 heures de manière consécutive de minuit à 5h du matin, sachant que du coup, mis à part, une fois, elle n’a jamais dormis 5 heures consécutives.

Voilà, le décors est planté.

Et si tu te dit que ma fille se rattrape sur les siestes. Et bah non, ma fille a très longtemps fait des micro siestes à raison de 3 micro siestes de 30 min par jours jusqu’à ses un an. Ensuite une sieste d’1h – 1h30 par jours, ce qui est quand même vachement mieux pour souffler 😉

Le but n’est pas ici de me plaindre, mais de planter le décors et surtout de partager avec toi des petits trucs qui rendent la vie plus supportable 😉

Donc si toi aussi tu as des petits trucs, surtout, n’hésite pas à me les partager. Sais-t-on jamais, ça peut marcher et alors je pourrais écrire mon article sur la méthode miracle que j’ai trouvé.

Par pitié laisser moi espérer écrire un jour cet article 🙂

De toute manière ce qui est sûr, c’est qu’elle fera bien ses nuits un jour où l’autre. . .

Comme je suis super sympa, je fait te faire la liste de tout ce que l’on a essayé et ce qui a fonctionné ou non pour nous.

L’ostéopathe:

Nous avons été le voir rapidement après la naissance. Pas pour le sommeil mais parce que c’est bien de faire un petit chek up pour vérifier que tout est ok. En l’occurrence, ma fille qui était en siège avait un torticolis qui lui a occasionné une petite plagiocéphalie. Mais ayant été prise en charge rapidement, ça s’est relativement vite régler. Nous retournons le voir quand ma fille a commencé à s’assoir seule puis après l’acquisition de la marche, toujours pour faire un chek up et lui parlant de son sommeil. Il me dit que si pas d’amélioration, il n’est pas utile de revenir, il ne peux rien faire. Tu t’en doute, ça n’a rien changé.

L’étiopathe:

Nous avons testé l’étiopathie à la base pour les otites de ma fille mais comme visiblement, ça peut marcher aussi pour le sommeil, je me suis dit d’une pierre deux coup allons y. Pour les otites, je pense que nous nous y sommes pris un peu tard. Nous n’en pouvions plus de ses otites a répétition et quand l’orl nous a proposé l’opération on pensait que ça serait la réponses à tous nos soucis. Donc ça aurait peut être fonctionné pour les otites, je ne sais pas et concernant le sommeil, ma fille se laisse assez difficilement manipulé donc on a pas vu d’amélioration non plus.

la microkiné:

Ayant entendu par ci par là que des enfants avaient commencé à faire leur nuit à la suite de séance de microkiné on s’est dit pourquoi pas. A ce jour nous avons fait une séance mais pas d’amélioration non plus.

la laisser pleurer :

Non merci! Si ça vous dit, je vous laisse regarder la vidéo de Catherine Gueguen qui explique pourquoi ce n’est pas une bonne chose. Après, je ne juge personne et parfois, on fait bien comme on peux !

le Cododo:

Jusqu’à ses 8 mois, ma fille dormais dans son lit cododo. Seulement elle me réveillais beaucoup la nuit car en plus de ses réveils, dès qu’elle marmonnais un peu trop fort ça me réveillais. J’ai donc commencé à l’endormir dans sa chambre et quand j’en avait marre de me lever, je la ramenais dans son lit cododo. Cela n’a rien changer à ses réveils.

Actuellement ma fille dors dans sa chambre sur son lit au sol. Nous lui avons récemment mis un matelas de 90X190cm ce qui me permet d’être plus confortablement installée quand je la rendors voir d’y dormir quand elle met trop de temps à se rendormir 😉

le lâcher prise:

Le lâcher prise n’a pas permis à ma fille de s’endormir mais il m’a permis de voir les choses différemment et du coup d’être moins tendu ce qui n’envenime pas la situation et me permet d’être plus sereine.

Avec le lâcher prise, j’ai aussi un mantra : Je me répète les raisons pour lesquelles je ne laisse pas pleurer ma fille seule. Que peut être c’est très difficile aujourd’hui mais que c’est un investissement pour l’avenir. Que si j’étais dans sa situation, j’aimerai que l’on reste auprès de moi et que d’ici quelques mois ou quelques année (quelques semaine? ) tout cela sera derrière nous.

Et surtout, quand je sent la colère trop monter, je prends une profonde inspiration, puis j’expire doucement. Je le fait autant que nécessaire. En principe après 3 ou 4 inspirations, une reconnexion à moi même avec mon mantra et ça va mieux.

Sinon, je passe  le relais si je peux.

J’ai aussi lu le livre d’Elisabeth Pantley : Pour un sommeil paisible et sans pleurs que je te conseille vivement. Il y a quelques trucs intéressant mais qui n’a forcément fonctionné pour nous et surtout le conseil pourtant ÉVIDENT que j’ai mis en place à la fin de la lecture de ce livre c’est :

Le rituel du soir:

Et oui, ça peut paraitre tout con mais avec le manque de sommeil, les journées pas très rythmées, je pense que ça n’a pas aidé ma fille à se retrouver.

J’ai donc pris sur moi pour mettre en place ce rituel lorsqu’elle a eu environ 6 mois et de rythmer un peu plus les journées.

Et si ça n’a pas eu d’impact sur les réveils, ça nous a changé la vie pour les endormissement. Précédemment, je pouvais passer 1h30 ou 2h00 pour l’endormir (pour parfois 30 min de sieste) car malgré la fatigue, je voyait bien que ma fille luttait littéralement contre le sommeil. Et suite à la mise en place du rituel, elle s’endort en 15 min – 30 maxi. Et dors d’une manière générale les 3 premières heures sans se réveiller ce qui me laisse la soirée pour souffler et me ressourcer.

Les massages:

J’ai réintroduit très récemment les massages et il est vrai que quand ma fille est très énervé, ça l’apaise. La nuit est un peu moins catastrophique, néanmoins, ce n’est pas miraculeux non plus! dommage

Côté organisation de la gestion de sommeil:

Avec le papa, nous avons chacun une grasse mat’ dans le weekend ce qui nous permet de récupérer un peu et le top du top, c’est quand nous sommes chez nos parents. Dès que notre fille se réveille, nous la déposons aux grands parents qui sont ravis de s’en occuper et nous pouvons faire ensemble la grasse mat’ 🙂

Et puis dès que je peux, quand je suis fatigué (c’est à dire presque toujours) je fais la sieste avec ma fille. Je fait aussi des micro sieste qui me rebooste (pas toujours volontaire les micro sieste hein, mais on fait comme on peut 😉

Et je vais terminer par une note positive, voici donc à mon sens les avantages des nuits pourries de ma fille :

  • mon corps s’est adapté. Vu que je suis toujours en action, j’ai LARGEMENT perdu les peu de kilos que j’ai pris pendant ma grossesse. Pour tout te dire, je suis à – 6kg d’avant grossesse. Je m’égare là, mais j’ai été aussi très malade au début ;-( .
  • Et surtout, j’ai un sommeil hyper efficace. Dès que je dors, je passe en sommeil réparateur direct 😉 Quand je repense qu’avant d’accoucher, il me fallait 8 à 9 heures de sommeil pour ne pas être une loque le lendemain !

Alors certes, les avantages sont limités mais faut bien en trouver 😉 Un peu long cet article mais j’avais plein de choses à dire !

Et je te laisse avec une photo de ma merveille qui dors !

dodo

Pas extra la qualité, mais j’allais quand même pas risquer de la réveiller ;-p

Et toi, à quel âge ton petit bout à fait ses nuits? Et si tu as eu des difficultés, as tu trouvé des solutions où tu galères encore comme moi?

Publicités

31 réflexions sur “Mon kit de survie pour nuits difficiles

  1. Eh bien ! une nuit en 20 mois ! quand votre ado vous dira que vous ne l’avez jamais aimée, tu pourras lui parler de ces 599 nuit interrompues où tu l’as bercée et câlinée pour qu’elle s’apaise 😉
    Je n’ai ni enfant ni solution miracle, mais un questionnement après avoir regardé la vidéo. Je suis complètement convaincue par le propos du Dr Gueguen sur l’importance de ne pas laisser pleurer les enfants, mais je me demande toujours jusqu’à quel âge ça vaut… Je veux dire qu’à un certain âge, les enfants commencent à pleurer parce qu’ils n’ont pas ce qu’ils veulent (comme avant en fait) mais il arrive alors que ce qu’ils veulent ne soit pas ce qu’on pense (sait ?) être bon pour eux : ne manger que le dessert, courir au bord de la piscine, rester debout alors que c’est l’heure du coucher… Dans ce dernier cas, si les cris dans le lit ressemblent plus à de la frustration qu’à de l’angoisse, que faire ? C’est peut-être un peu à côté de ton sujet, ça touche à l’épineuse question du « caprice », mais après avoir beaucoup observé mes neveux vers 18-24 mois, je m’interroge vraiment et c’est un des sujets qui me tracasse pour mes futurs enfants.
    En tout cas, je vous souhaite qu’elle trouve un rythme qui fonctionnera bien pour elle et pour vous.

    Aimé par 1 personne

    • Concernant les « caprices  » je te conseille cet article: https://wordpress.com/read/feeds/52756364/posts/1183740047
      Après au niveau des pleurs, plus ils grandissent, plus on arrivent à les différencier. En tout les cas, je ne souhaite pas que ma fille reste seule quand elle pleure. Donc parfois, je la laisse pleurer, surtout après une grosse colère. Mais dès qu’elle commence à se calmer, je la rassure. Après, concernant, l’éducation que l’on souhaite donner à son enfant, pour par part, c’est un long cheminement.
      Par exemple, concernant la nourriture (je n’ai pas du tout de pb même si elle mange pas beaucoup) cela ne me poserais pas de soucis si elle veut que tu dessert. Si on part du principe que les enfants savent bien mieux que nous ce dont ils ont besoin. Il est beaucoup plus facile de les écouter. Mais là encore encore faut il qu’ils soient toujours écouté dans leurs besoins. Sinon, il ne connaissent plus leurs réels besoins.
      J’espère avoir été claire 😉 sinon je peux redétailler certaines choses !

      J'aime

  2. Non non, c’est très clair 🙂 Pour le dessert je voulais dire « encore du gâteau au chocolat » qui va le faire vomir par exemple.
    J’ai regardé le lien qui m’a fait bien rire, depuis que j’ai découvert la lutte contre la VEO je regarde les choses différemment (y compris dans les relations entre adultes). Je crois que ce sujet est très important, je ne vais pas encombrer tes commentaires ici avec ces réflexions mais je suis aux aguets pour en apprendre plus si tu écris quelque chose sur le sujet.

    Aimé par 1 personne

  3. C est un très bel article plein d amour car on sent à quel point tu as réussi à accepter la situation pour le bien de ta fille. Ici les choses ont été plus faciles mais j ai quand meme passé les 3 premiers mois en cododo total et encore aujourd hui il y a un matelas pneumatique en réserve dans sa chambre pour les nuits difficiles (il me permet de m installer près de lui confortablement 😉 ). La periode la plus difficile a été celle de l acquisition de la marche, des pleurs inexpliqués chaque nuit pendant un mois… En tout cas je n ai aucune recette miracle ! (sinon je serais sans doute déjà millionaire 😉 )

    Aimé par 1 personne

    • Merci 😉 Pour le matelas confortable, au final c’est super important, les nuits sont un peu moins pourries !
      Et je me dit qu’elle sera peut être une ado adorable 😉

      J'aime

  4. Aucune recette miracle. Ce qui avait marché pour ma fille n’a pas fonctionné pour mon fils. Eh oui, à la maison j’ai un garçon de 21 mois qui ne fait pas complètement ses nuits…
    Pour être honnête nous avions laissé pleuré notre fille. Enfin quand je dis laissé pleurer j’entends qu’à chaque réveil nous sommes allés dans sa chambre et lui avons expliqué calmement (après lui avoir proposé à boire et vérifier les évidences comme draps mouillés…) : « C’est la nuit et nous devons tous dormir. Tu as tout ce dont tu as besoin et tu es en sécurité dans ton lit. Nous sommes dans la chambre juste à côté et si tu as besoin de quelque chose tu nous appelle. Mais là il faut dormir ». Et on repartait. Si elle continuait à pleurer nous la laissions faire. 5 minutes avant d’intervenir de nouveau (et c’est l’autre parent qui intervenait pour montrer que nous étions d’accord). Les premières nuits ont été très difficiles à vivre pour nous (et pour elle aussi sans doute). La 3ème nuit j’ai dit à mon mari : « si après cette nuit ça ne fonctionne pas on arrête tout. ». Finalement ça a été la nuit qui a suffit. Après cela notre fille ne s’est plus réveillée sans raison valable.
    Nous avons essayé pour notre fils. Mais j’ai eu plus de mal à le faire. Aujourd’hui quand il pleure la nuit, je le calme encore en lui donnant le sein… Je suis épuisée et c’est la solution de facilité, alors c’est celle que j’utilise pour l’instant….

    Aimé par 1 personne

    • Avec mon mari, nous lui avons effectivement expliqué à plusieurs reprises. Mais ma fille à un sacré caractère alors j’ai laisser tombé. J’avoue que la met au sein aussi par facilité mais ça ne suffit pas toujours. C’est une petite fille vraiment très angoissé sans que je comprenne vraiment pourquoi. Avec mon mari on commence à songé à voir un psy. Mais c’est pas simple cette affaire!

      J'aime

  5. ouch, tu as toute mon admiration !!!! 20 mois sans nuit, pas sûre que j’aurais réussi à m’adapter et pourtant, j’ai de super bonne faculté d’endormissement !!! (et maintenant, il paraît même que je ne me réveil que pour des pleures « significatifs » même de faible volume : une nuit, le Breton s’est levé car FeuFolet pleurait et que je dormais, mais arrivé dans la chambre, rien. Je me suis levée 10 minutes plus tard pour un doudou perdu alors que lui s’était rendormi 😄 discussion irréelle sur qui s’était levé à 1h le lendemain matin)
    Avec FeuFolet, ça a été « l’horreur » 6 mois, avec des endormissement à rallonge et de nombreux réveil … puis il a pris la tétine, on a trouvé notre rythme, notre rituel du soir et je l’ai accompagné dans son apprentissage du sommeil : au début, je restais avec lui en faisant des exercices de respiration jusqu’à ce qu’il s’endorme puis, petit à petit, je suis restée de moins en moins longtemps jusqu’à ce qu’il soit capable de s’endormir (et donc se rendormir) seul. Je ne sais pas si ça peut t’aider? C’est une méthode que j’utilise encore parfois quand je sens qu’il en a besoin.
    Pour l’instant, on ne sais pas si c’est parce qu’on est plus zen, mais LutinCoquin est un excellant dormeur (merci mon dieu et pas taper svp), mais je sais que je n’hésiterais pas à l’accompagner lui aussi dans l’apprentissage du sommeil si je sens qu’il en a besoins ^^

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je pense qu’une partie de la clé, c’est qu’elle puisse s’endormir seule. Mais la tétée c’est tellement facile. J’avais réessayé les massage mais ça n’a marché que 2 jours, après elle ne voulais plus. Mais je pense que je vais peut être essayer la respiration. Je voulais tester le yoga mais c’est surtout à partir de 3 ans. Après, rien n’empêche d’essayer 😉

      Aimé par 1 personne

  6. J’ai également un enfant qui n’est pas adepte du sommeil. Il a arrêté de se réveiller la nuit vers 3 ans mais pour le coucher, ca reste aléatoire même si je trouve que les choses s’améliorent (5 ans et demi qd même).
    J’ai tout essayé(massage, HE, osthéo, homéo,moins de lumière et de bruit dans la maison…) et tout lu (dont Pantley que je n’ai pas aimé, par contre), le rituel était en place quasi dés sa naissance et pour autant…
    Je n’arrive pas à trouver d’avantages au manque de sommeil et perso, si, à sa naissance, je pouvais récupérer en peu de temps, la fatigue accumulée jusquà ses 5 ans et demi fait que maintenant, j’ai vraiment besoin de 7-8h! ce qui n’est donc pas toujours simple si je veux une soirée (vu que pour le coucher c’est parfois long)
    Bref, ici, vers 3-4 ans, on avait instauré un petit tableau avec les actions du coucher qui posait souci et des soleils/nuages , 15 soleils= une petite surprise. Ca n’a pas tout arrangé d’un coup mais il s’est clairement amélioré . C’était une solution ponctuelle que nous avons fait duré quelques semaines je dirais.
    Il s’est senti plus grand et impatient que son comportement lui apporte une gratification( tout en sachant dire « ce soir je m’en fiche de ne pas avoir de soleil! » lol )
    Tous les enfants n’ont pas besoin d’autant de sommeil tout comme chaque adulte est différent.
    Quand j’ai découvert ça, j’étais rassurée, même si notre incompatibilité d’énergie/ressourcement est encore compliquée à gérer!

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai qu’en règle général pour nous le coucher ça va. Et puis elle se couche pas trop tard. 20 H quand tout va bien. Et elle se réveille vers 7h30. Donc j’ai la soirée pour décompresser ou dormir si je suis trop KO. Après, j’espère que ça va pas durer trop longtemps mais ça on verra bien. C’est vraiment pas simple ces histoires de sommeil !

      J'aime

  7. J’ai aussi un bébé au sommeil un peu compliqué. Il a un an, et commence tout juste à faire ses nuits. Auparavent, il avait fait 2 nuits de 6h de suite. Par contre, pour l’endormissement, on le berce toujours… son rituel est le même depuis ses premiers mois, il ne lutte donc pas pour s’endormir. Jusqu’à 10 mois et demi le rituel se terminait avec l’allaitement et il s’endormait contre moi, ensuite je le déposais dans son lit lorsqu’il était bien endormi. Encore maintenant, mais de moins en moins, (j’essaie d’appliquer la méthode Pantley) il faut qu’il soit dans un sommeil profond lorsque je le dépose, sinon il a un radar, pleure et comme je suis contre aussi de le laisser pleurer. Je le reprend ou bien le tapote, ou caresse ses cheveux doucement jusqu’à ce qu’il se rendorme. J’ai pris l’habitude aussi de lui chanter une berceuse que j’ai inventée et qui je suppose le rassure. Lorsque c’est papa qui l’endort, il lui met également une musique en fond sonore, toujours la même et le berce aussi. Lors des réveils nocturnes et que j’allaitais toujours, on alternait, parfois je le prenais et il se rendormait au sein, parfois mon mari le berçait.

    Il y a quelques temps, bébé a fait un réveil nocturne et a mis presque 2 heures à se rendormir (sûrement les dents). Papa, tellement épuisé s’est fâché après l’avoir bercé pendant plus d’une heure et l’a reposé dans son lit en lui expliquant qu’il fallait dormir. Bébé a commencé à chouiner, pas vraiment des pleurs, mais même ça j’ai beaucoup de mal à ne pas le prendre de suite. Mon mari à insister pour que je ne le prenne pas. J’ai donc parlé à bébé en le caressant « papa est fatigué, c’est la nuit, il faut dormir, la nuit tout le monde fait le dodo, il faut bien se reposer pour être en forme la journée… maman et papa sont là juste à côté… » Mon fils a bien vu que papa était contrarié. J’ai quand même fini par le prendre afin qu’il trouve le sommeil de manière paisible. Il s’est endormi dans mes bras, sans bercements ni rien. Depuis, il dort mieux, nous a fait des nuits de 10 h d’affilées, se réveille uniquement en cas de débordement de couche ou poussée dentaire (pas plus d’une fois par nuit) et se rendort aussitôt.
    On a essayé beaucoup de choses, l’ostéopathie, massage, le laissé dans son lit pour qu’il s’endorme seul (sans le laisser pleurer), ce qu’il fait très bien chez la nourrice mais à la maison, il va jouer un moment dans son lit, babiller, puis nous appeler.
    Je crois aussi que j’ai besoin de notre moment câlin lors du coucher, j’aime cet instant où je le berce. C’est aussi ce qui nous a permis de faire la transition avec l’allaitement que j’ai dû arrêter brusquement.
    En ce qui concerne les pleurs, je devrais peut-être laissé bébé lorsqu’il chouine et que ce ne sont pas vraiment des pleurs mais je n’arrive pas. Je préfère être là, l’accompagner et laisser le temps au temps comme tu le fais. Je pense qu’il vit la frustration au quotidien lorsque par exemple on lui dit non et que c’est important qu’il sache qu’on est là, présent lorsqu’il en a besoin.
    J’ai assez bien vécu les nuits hachées car j’ai très vite lâcher-prise et parce que j’ai bon sommeil, je me rendort rapidement mais mon mari l’a vécut plus difficilement et ressent plus la fatigue accumulée.
    Autrement, je m’étais renseignée pour l’emmener chez un magnétiseur pour les dents, le sommeil et on ne l’a finalement pas fait.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton témoignage. Effectivement, maintenant, j’attends qu’elle pleure vraiment pour y aller ou qu’elle m’appelle clairement parce que j’ai remarqué que parfois j’y allais et en fait c’est moi qui la réveillait ;-( Par contre pour l’allaitement ma fille est vraiment très demandeuse et comme c’est plus pratique bah, je lui refuse pas 😉
      Et comme toi, quand mon mari la berce elle peut s’endormir mais dès qu’il la pose elle se réveille même si on attends ! Elle a un radar intégré 😉
      Et puis, je prends l’idée du magnétiseur 😉

      J'aime

  8. Et pour te rassurer ou pas, sur le fait que tu n’es pas la seule. Il y a des nuits aussi ou bébé réclame uniquement les bras, se réveille toutes les heures et met plus de 2 h à s’endormir. En général, ce sont les dents qui le travaille, alors lorsque ça arrive, on ne lutte plus, on co-dodotte (+ camilia et pansoral si besoin).

    Aimé par 1 personne

  9. Ton article me parle évidemment, tu sais que chez nous aussi les nuits ont été compliquées pendant longtemps !

    Ce qui a marché, ça a été tout d’abord d’arrêter de la nourrir la nuit (elle avait déjà pratiquement un an), ce qui a bien limité les réveils. Généralement, j’envoyais donc son père pour la bercer lors de l’unique réveil de la nuit.

    Puis, un an plus tard environ, nous avons mis en place une routine le soir sans contact physique. Je lui lisais une histoire assise à côté d’elle jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Et pour les réveils de nuit, un peu comme à dada et au dodo, on se levait une première fois pour la recoucher et lui expliquer qu’il n’y avait aucune raison de ne pas dormir. Puis éventuellement une seconde fois en lui parlant un peu plus fermement si elle ne se rendormait pas. Et après on la laissait s’énerver toute seule si ça ne suffisait pas, pour la recoucher un peu plus tard. Heureusement la période difficile n’a duré que quelques jours, après elle a pris le pli…

    Maintenant elle se réveille rarement la nuit. Par contre elle vient tous les matins finir sa nuit dans notre lit après son biberon, ce qui nous permet à tous de gagner deux ou trois heures de sommeil (parce qu’elle commence à avoir faim vers 6h).

    Bref, c’est toujours pas parfait, mais je te rejoins sur le fait qu’une adaptation est possible (pas garantie, je connais certains parents qui ne s’y sont jamais faits). A part les premiers mois (comme tout le monde), on ne s’est jamais sentis épuisés ou à bout. Nous nous endormons rapidement, même après un réveil, et notre sommeil même haché est réparateur. C’est vraiment quelque chose qui m’a surprise… et rassurée, évidemment 😉

    Aimé par 1 personne

    • C’est sûr qu’il faudrait que j’arrête de l’allaiter la nuit mais pour ça il faudrait que mon mari prenne sérieusement le relais et pas que lors du premier réveil. Car en ce moment c’est plutôt 4 à 5 réveils en comptant 30 min à 1h pour l’endormir de nouveau.
      Et ayant changé de travail récemment, il est assez fatigué et n’a pas la patience pour ça. Et si je l’allaite pas elle fini par faire une super crise et la nuit, quand je suis à moitié fracasse bah je la fait téter !
      Mais j’ai essayer de lui enlever le sein de la bouche juste avant qu’elle ne s’endorme vraiment seulement ça à trop peu marché et quand ça n’a pas marché j’en avait rebelote pour 30 min pour l’endormir donc j’ai lâché l’affaire.

      J'aime

  10. La question épineuse du sommeil, de savoir comment adapter son comportement… Aie, Aie…
    Tes propos sont très justes.
    Je prends quelques notes au passage ! (Avoir un matelas confortable et le lâcher prise…). Je te fais signe dans quelques mois 😉

    J'aime

    • Oui, franchement le matelas c’est top. Nous avons investis dans un petit lit cododo quand ma fille avait 3 semaines car elle ne pouvais dormir qu’avec nous mais notre lit était un peut trop petit (140) . Nous allons investir dans un plus grand matelas et nous sommes passé également au lit au sol 😉 Comme ça, le jour ou il y aura un deuxième, nous n’aurons pas à nous poser de question de l’étroitesse du lit et des éventuelles chutes 😉

      Aimé par 1 personne

  11. Oh la la, cet article respire la tendresse et la douceur que tu portes à ta fille, malgré ces 20 mois épuisants auxquels vous avez été et êtes encore confrontés.
    J’ai moi-même une histoire assez peu sereine concernant le sommeil de mon bébé (je ne sais pas si tu l’avais vu passer à l’époque, mais je m’étais épancher sur Dans Ma Tribu : http://www.dans-ma-tribu.fr/les-nuits-de-bebe-les-premiers-mois/#commentaires), et pourtant, ma fille a fini par faire ses nuits, sans que nous ayons à passer à des principes d’éducation qui ne nous inspiraient pas, comme la laisser pleurer, par exemple.
    Pour résumer, ce qui a bien marché pour nous, dans les périodes de crise, c’était :
    1) de la bercer, soit en porte-bébé (j’ai alors survécu grâce à ma liseuse, qui me permettait de m’évader pendant ces longues heures à tourner dans le noir, le temps qu’elle s’apaise), soit en transat.
    2) de dormir dans sa chambre, à côté de son lit. Elle n’a malheureusement jamais accepté lde dormir avec nous, et dès le plus jeune âge, elle avait besoin de son espace pour bouger. Elle ne supportait pas d’être coincée entre nous deux, dans notre lit.
    3) la tétine, qui lui permettait de s’apaiser pour la nuit.
    4) lui répéter, à chaque réveil et au moment du coucher, que nous avions confiance en elle pour qu’elle fasse de bonnes nuits.
    Voilà, sur ce, je vous souhaite bon courage, et n’hésite pas à nous tenir au courant !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, j’avais rapidement lu ton article à l’époque mais n’avais pas pris la peine de commenter car nous étions dans une période extrêmement difficile, ma fille nous a fait une grosse gastro qui nous a beaucoup inquiété mais elle n’a pas été hospitalisé (mais pas loin).
      Concernant tes propositions, effectivement la bercer ça marche mais elle se réveille systématiquement quand on la pose, même si on attends qu’elle dorme bien avant de la poser ;-). Notre fille déteste aussi dormir entre nous deux. Mais vu que maintenant, il y a un matelas dans sa chambre, là ça fait 3 nuits que je dors avec elle 😦 . Pour la tétine et les doudous, elle les utilisait beaucoup quand elle était à la crèche mais dès que je suis dans les parages, aucun effet ;-(
      Et puis lui dire qu’on a confiance en elle, qu’elle peut dormir toute la nuit, on a fait aussi mais faut dire qu’elle a un sacré caractère ! Comme son père ! Les chats ne font pas des chiens 😉
      Mais il est vrai qu’elle est extrêmement angoissée, elle me fait des maladies a répétitions sans réelles raisons. je pense de plus en plus sérieusement qu’elle somatise et je commence à chercher un psychologue pour enfant. Car je pense de plus en plus que le pb vient de ce côté là. Mais je n’ai pas assez de recul pour l’identifier.

      J'aime

  12. J’ai l’impression de me lire y a quelques mois… Mon grand (3,5 ans) a fait sa première nuit complète (c’est-à-dire 6h d’affilée… n’en demandons pas trop ^^) à 32 mois lol Il a fini par dormir toutes ses nuits complètes (et de plus de 6h ^^) un peu avant ses 3 ans (et je l’allaitais encore donc aucun lien avec l’allaitement).

    Avant… bah… de 0 à 15 mois c’était 10 à 15 réveils nocturnes TOUTES les nuits (quand il ne se réveillait que 5 fois j’étais dans une forme olympique!)… Et ensuite, on était entre 3 et 5 réveils, jusqu’à ce qu’il fasse des nuits complètes. Il a aussi cessé les siestes à 16 mois… (mais bon avant ça, les 3 premiers mois il ne dormait que porté, et ensuite par micro siestes de 20-30 min).
    Aujourd’hui il fait de bonnes nuits, mais se couche tard (pas avant 22h) et ne fait toujours pas de sieste… Petit dormeur jusqu’au bout.

    Heureusement la petite soeur est une marmotte ^^

    Enfin bref. Tout ça pour te dire que je comprends, et que je sais combien c’est difficile, aussi car les gens se croient sans arrêt obligés de donner leur avis (c’est à cause de l’allaitement, du cododo, parce que tu laisses pas pleurer, parce qu’il te fait des caprices etc etc). Nous aussi on a tout essayé, et puis j’ai fini par lâcher prise et me dire qu’un jour ça irait mieux, ce qui a été le cas même si ça a été long.

    Alors je te souhaite que ça aille mieux et que tu arrives à te reposer. Rassure toi, un jour ça va mieux ❤

    Aimé par 1 personne

    • Merci de ton retour. Bon bah il y a bien pire que moi alors 😉 Car elle fait quand même des siestes! Il est vrai que mon mari en a un peu marre aussi et toutes les conversations ne tourne plus qu’autour de ça! Alors pour le coup ma fille est bien étiquetée 😦
      Enfin, depuis ce week end, j’ai décidé de tout laisser, tomber. D’accepter la situation et qu’on ne peut rien y faire. J’ai lu pas mal de témoignage et c’est vrai que souvent, ça rentre dans l’ordre au alentour de 3 ans. Alors c’est vrai qu’il me reste encore un an. Mais je me dit que dans 10 ans j’y penserais plus!
      Et c’est cool que ta deuxième soit une marmotte. C’est mon rêve, mais ça ne se choisi pas 😉

      J'aime

  13. Comme tu as pu le lire sur mon blog, le sujet me parle et je compatis !
    J’admire ta capacité à lâcher prise, j’avoue que je n’y arrive pas du tout… Autant pour mon aîné, je parvenais à prendre du recul et à me dire que ça viendrait, autant pour ma deuxième ça m’est vraiment beaucoup plus difficile, je me sens vraiment trop épuisée !
    J’ai aussi lu le livre d’Elisabeth Pantley et comme toi je l’ai trouvé intéressant mais ça ne m’a pas aider.
    Là, nous avons commencer un traitement homéopathique. ça ne l’empêche pas de se réveiller la nuit mais j’ai néanmoins l’impression qu’elle se rendort plus facilement et plus rapidement et surtout dans son lit (ce qui pour moi est un vrai progrès dans la qualité de mon repos).

    Bon courage en tout cas !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je sais que c’est pas simple. Après c’est ma première et c’est sûr que si un jour, le deuxième c’est pareil, je ne dit pas que réagirait pareil !
      En tout les cas, il est vraiment difficile de gérer l’épuisement. Là je suis en vacances chez mes parents. Ils prennent le relais. Ça me fait un bien fou, rien que de la déposer le matin pour dormir encore un peu.
      J’ai oublié d’en parler mais j’ai aussi un traitement de fond en homéopathie à l’origine pour les otites. Et ça a l’air d’aller mieux. Avec le déménagement, j’avais un peu arrêté et le sommeil s’est empirer. Maintenant 2 mois que j’ai repris et j’ai l’impression qu’il y a du mieux.
      Courage aussi à toi 😉

      J'aime

  14. Bonjour, ça me rassure de lire vos témoignages car nous sommes dans le même cas que vous avez notre choupet qui a 13 mois. Je voulais avoir vos conseils pour les vacances, mon fils dort peu se réveille souvent et ne veut pas dormir dans un lit parapluie. Comment le faire dormir ailleurs? Chez mou c’est matelas au sol. Merci d’avance!

    Aimé par 1 personne

    • Malheureusement, je n’ai pas la recette miracle. Mais en fait quand on est pas chez nous, je lui prenais son petit matelas que je mettais au sol. Ou sinon on lui installe des tapis de sol, couette (enfin ce qu’on a sous la main pour que ce soit un minimum confortable). Après ça dépends ou tu vas pour les vacances et ce qu’il y a sur place. Si il y a un lit une personne. Je met le matelas pas terre.
      Et sinon cododo.
      De toute manière, nous on a jamais réussi à la faire dormir dans un lit parapluie !
      Il faut vraiment être imaginatif. Bon courage!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s