Mon allaitement

Comme tu dois le savoir si tu me suis un peu, j’allaite toujours ma fille de 23 mois. (2 ans dans 1 mois, ça passe vite !)

Je sais quand mon allaitement a commencé mais je ne sais pas quand il va s’arrêter. Enfin si, quand ma fille et moi l’auront décidé mais je ne pourrais pas te donner de date plus précise 🙂

Lorsque j’étais enceinte, je savais que je souhaitais allaiter mon bébé, tout comme avoir un accouchement le plus naturel possible. Je me suis donc bien documenter sur le sujet (si ça t’intéresses, je pourrais te donner quelques références), j’avais aussi repérer une consultante en lactation au cas ou.

Seulement, entre la théorie et la pratique, comment dire, il y a un grand pas ! Surtout quand personne dans ton entourage immédiat n’allaite ni même n’a allaité.

allaitement-naissance

En salle de naissance, ma fille a réussi à prendre le mamelon mais pas à téter

Du coup, je suis un peu surprise quand ma fille ne tête pas rapidement après l’accouchement (dans les 2 heures où nous sommes en peau à peau). Elle commence à téter 6 heures après l’accouchement (probablement à cause de la péridurale) mais le principale c’est qu’elle tète.  Mais elle tète peu et s’agace vite au sein. A l’hôpital, personne n’arrive à m’aider, chacun y va de son conseil, parfois contradictoire !

La seule personne qui fut un réel soutient pour moi devait être une auxiliaire de puériculture (et je ne suis même pas sûr) qui me fut d’une aide précieuse de par son calme, sa douceur et sa patience.

Ma fille commence à reprendre du poids 5 jours après sa naissance, nous pouvons sortir de la maternité mais je dois revenir le lendemain pour faire un contrôle de poids.

Ma fille tète mais pas beaucoup et moi, j’ai les seins qui gonfle sérieusement! Ma sage femme vient à ma rescousse et arrive à bien faire téter ma fille (position ballon de rugby) et me vide les seins. Ouf!

Quand je retourne à la maternité, la puéricultrice constate que les tétées ne sont pas simples et m’oriente vers une conseillère en lactation de l’hôpital.

Ce rendez vous fut une véritable catastrophe. Elle veut voir comment ma fille tète, très bien, je m’installe dans le fauteuil prévu à cet effet, style fauteuil de dentiste! Donc pas du tout adapté mais je me débrouille comme je peux et je sens bien qu’elle veut vite peser ma fille.  Et là, c’est le drame, sur sa balance, ma fille à perdu 20 g par rapport à la pesée de ma sage femme 2 jours plus tôt. Et elle commence à me parler de nous hospitaliser! Je tombe un peu des nus moi qui venais pour une simple consultation! Je lui dit que c’est pas possible, j’ai un autre rendez vous dans 1 heure et je m’effondre (la mère même pas capable de nourrir sa fille !). Elle me dit ensuite qu’elle souhaite que ma fille soit vue par un pédiatre. Je dis ok. Elle revient 15 min après en me disant que les pédiatres sont débordés, qu’il faut que j’augmente le nombre de tétée à 8 par jours!

Sans déconné, t’aurais pas pu commencé par ça!

Déjà qu’avec les hormones et la fatigue, t’es pas bien dans ton assiette alors quand « les professionnelles » en rajoute, je te dit pas!

Heureusement, je revoie ma sage femme le lendemain qui est super encourageante. Elle me dit qu’il ne faut pas uniquement se fier au poids, que ça peut varier d’une balance à l’autre et qu’en plus ça dépend quand elle est pesée. Après ou avant un pipi et/ ou une tétée. Et oui, c’est pas la même! Enfin elle me rassure et ça me fait du bien. Et je penses que ma fille à vraiment tout ressenti car d’elle même elle est passée à 8 tétées par jours!

Ma fille ne reprendra son poids de naissance un peu plus de 15 jours après sa naissance.

Je décide ensuite de prendre rendez vous avec la conseillère en lactation que j’avais repéré pendant ma grossesse et je tombe sur une perle!

Elle m’explique que j’ai un réflexe d’éjection fort, que du coup ma fille se fait littéralement karchériser la tronche quand elle tète, ce qui n’est pas forcément ce qu’il y a de plus agréable.

Et en plus, elle m’explique qu’il faut allaiter bébé avant qu’il en arrive aux pleurs. Pour moi, j’avais en tête allaiter à la demande et donc j’attendais que ma fille commence à pleurer pour lui donner la tétée. Or, c’est trop tard! Car à ce moment, le bébé à très faim, et avec mon réflexe d’éjection fort, ça n’arrangeait rien ma fille s’énervait, puis finissait par s’endormir d’épuisement.

En fait il faut allaiter aux premiers signes d’éveils. Quand bébé commence à se réveiller et tétouille sa langue ou ses lèvres.

Enfin, sinon après ces début un peu difficiles, enfin j’ai quand même échappé aux crevasses ce qui est pas mal ;-), tout roule. Ma fille prend du poids, je l’allaite dès qu’elle le souhaite jour et nuit 😉

Une fois l’allaitement installé, je n’ai a déplorer qu’un engorgement au début et une mastite plusieurs mois après.

Pour moi, l’allaitement se fait tout naturellement.

J’ai pris un congé parental, donc je reprends le travail à 80% aux 8 mois de ma fille. Elle va à la crèche. Je l’allaite le matin avant de partir au boulot (mon mari l’emmène à la crèche) et je l’allaite à la crèche en la récupérant le soir. Le journée, elle boit de l’eau et mange solide. Après, vu tout ce qu’elle tète, je suis pas inquiète même si elle prends rien à la crèche 😉 Et quand je ne travaille pas, elle tète quand elle veux.

Et voilà comment se passe l’allaitement pour moi, rien de bien compliqué.

Je n’ai jamais eu affaire à un tire lait. Les seules fois où j’ai du vider un peu mes seins pour éviter l’engorgement, sous une douche chaude, ça marche bien.

Aux alentours de ses 22 mois, les tétées se négocient un peu car ma fille est une sérial téteuse 😉

Voilà mon (notre) histoire d’allaitement qui n’est pas encore terminé. Sur ce, je vous laisser avec une petite photo de ma fille en action 😉

allaitement

Et toi, es tu tenté par l’allaitement? Comment ça s’est passé si tu as allaité?

EnregistrerEnregistrer

Publicités

22 réflexions sur “Mon allaitement

  1. Bonjour Claire,

    Quand j’étais enceinte je savais aussi que j’allaiterai ma fille mais je ne savais pas que cela allait encore durer.
    Comme je l’avais déjà écrit dans un autre commentaire, ma fille a 32 mois et je l’allaite toujours… Une fois en pleine nuit, une fois avant la sieste de l’après-midi et avant le coucher du soir.

    Les débuts d’allaitement ont été très difficiles car je n’avais ni ma maman ni ma famille à proximité pour me conseiller car nous étions expatriés et habitions au Japon, et la barrière de la langue fut une grande frustration.
    J’ai eu à plusieurs reprises des crevasses, j’ai fait une mastite et j’ai aussi eu droit à un massage de la poitrine par une infirmière japonaise car je n’arrivais plus à pomper du lait sur un sein, cela faisait trop mal à cause des crevasses. J’ai failli abandonner à cause des maintes douleurs et fatigues, mais après quelques mois de galères, j’ai quand meme réussi à l’allaiter tout le long jusqu’à maintenant. Mon pédiatre est même contre le fait que je l’allaite toujours et m’avait fait une sorte de « sermon » la dernière fois que je n’ose plus lui dire que je continue de l’allaiter…

    Elle est trop chou ta petite en train de téter 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oh la la, je sais pas si j’aurais pu continuer mon allaitement avec la barrière de la langue et si je n’était pas tombé sur des supers professionnels. Je suis un peu outré de la non information des professionnels de santé concernant l’allaitement. Ce n’est pas comme si les études n’existaient pas ! La plupart des mamans qui allaitent un bambin avec qui je discutent ne disent pas au médecin qu’elles allaitent et c’est un conseil que l’on m’avais donné. Mais je préfère mettre carte sur table quitte à changer de médecin. J’ai réussi à dégoter un rdv avec une pédiatre homéopathe que tout le monde me recommande mais 3 mois de délais!
      Pour ma mastite, j’ai été voir mon médecin traitant. Elle m’a dit d’arrêter les téter sur le dit sein et m’a mis sous antibiotique. Ça m’a fait un peu tilté et j’ai été voir sur le site de la leach league. Leur conseil, surtout faire téter le plus possible le bébé sur le sein pour drainer. Ce que j’ai fait. Le lendemain tout est rentré dans l’ordre et je n’ai pas pris les antibio. Quand je suis retourné voir mon médecin, je lui ai dit. Elle m’a regardé avec des grands yeux en disant : Bah moi, je vous conseille pas de faire téter du lait infecté à votre fille ! Aucune remise en question. Je trouve difficile de ne pas être soutenu par le corps médicale. Espérons que les mentalités change à ce niveau. En tout cas, merci pour ton témoignage. On se sent moins seul 😉

      J'aime

  2. Merci pour ton témoignage Claire ! C’est important de parler d’allaitement car il y a encore bien trop de préjugés et de méconnaissances sur le sujet…
    Pour mon fils ainé, je n’ai pu allaiter que 6 semaines suite à divers soucis dont un RGO, un problème de prise de sein du en grande partie à un très mauvais accompagnement à l’hôpital (info contradictoires selon les personnes, don de biberons sans mon accord alors que mon fils était placé sous une lampe à uv à cause d’une jaunisse, menaces du type « vous voyez bien que votre enfant meurt de faim, donnez lui un biberon pour compléter… »). Je l’ai très mal vécu, tu imagines…
    Pour ma fille, je me suis bien entourée avec deux sages-femmes merveilleuses (l’une spécialisée dans les accouchements sans péri et l’autre conseillère en lactation). Les meilleurs conseils qu’elles m’aient donnés : se faire confiance, se laisser du temps et lâcher les carnets de notes où l’on marque l’heure de tété, le poids du bébé etc…

    Par contre lorsque tu dis qu' »il ne faut pas allaiter à la demande », je ne suis pas tout à fait d’accord. Il faut allaiter à la demande mais il faut considérer que « la demande » se fait avant les pleurs : comme tu le dis à travers des signes tels que la langue qui cherche, le bébé qui tétouille ses doigts ou son poing… Je le précise car encore beaucoup de femmes pensent qu’il faut donner la tété à heure fixe ce qui est vraiment préjudiciable pour la mise en route de l’allaitement et ta formulation porte un peu à confusion…

    Bref, je vous souhaite un bel allaitement aussi longtemps que cela vous conviendra à toutes les deux !

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton retour. Je vais essayer de modifier un peu mon propos sur « à la demande » en fait ce que je voulais dire c’est de ne pas attendre que bébé se manifeste par des pleurs comme j’ai pu le faire au début.
      C’est super que tu ai pu avoir un accompagnement bienveillant pour ta deuxième mais ce n’est pas normal que tu ai du choisir les personnes qui t’accompagne à cause de ta première mauvaise expérience. En tout cas, c’est sûr que je ne prêterait pas attention aux même chose pour un second 😉
      Merci beaucoup de m’avoir partagé ton expérience.

      J'aime

      • Coucou ! Oui j’avais compris ce que tu voulais dire mais je me suis dit qu’une jeune maman cherchant des infos pourrait peut-être mal interpréter 😉 Ta reformulation est tip top 🙂
        Malheureusement il y a encore beaucoup trop de personnels soignants et médecins qui ne sont pas ou mal informés sur l’allaitement…Mais j’ai de la chance mon médecin traitant est tout à fait ouvert, lorsque je lui ai dit encore allaiter ma fille de 18 mois il a vraiment eu l’air surpris. Il m’a avoué ne pas être habitué mais être conscient que c’est la chose la plus naturelle qui soit. D’ailleurs lorsque j’ai mis ma fille au sein car elle pleurait après s’être fait vacciné, il s’est exclamé « oh quel réconfort pour elle de pouvoir encore profiter de la tété ! ». J’étais ravie, c’était la première fois que je rencontrai un médecin aussi bienveillant vis à vis de l’allaitement…Bref, j’arrête de raconter ma vie lol ^^

        Aimé par 1 personne

  3. J’ai recroisé une connaissance, qui a allaité ses deux enfants jusqu’à leurs 3 ans. Sur le coup, voir son petit garçons de 2 ans et 11 mois venir réclamer une tétée m’a beaucoup étonnée, mais je me suis rendu compte qu’en y réfléchissant au delà des a priori, je ne savais même pas pourquoi ça me gênait de voir des enfants qui marchent être au sein à part parce qu’on n’a pas l’habitude… Je trouve étonnant que les pédiatres aient un discours opposé alors que l’OMS va dans ce sens…
    Cette copine a arrêté quand elle a voulu avoir un autre enfant, et l’envie d’un petit frère ou d’une petite sœur a aidé à convaincre l’enfant d’arrêter sans négociation trop compliquée.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est vrai qu’au début de l’allaitement, je pensais allaiter 6 mois et puis les jours, les semaines et les mois passent et on en arriver à allaiter un bambin 😉

      J'aime

  4. Elle est trop chou la dernière photo de ta fille. Et la première est assez émouvante aussi 🙂

    J’étais moi partie sur 9/12 mois d’allaitement, et j’ai allaité 17 mois. Pour la seconde (oui je spoile), j’aimerais beaucoup allaiter aussi (c’est vraiment un des points qui m’enthousiasment quand j’imagine les premiers contacts) et peut-être aller plus loin, allaiter jusqu’à 2 ans peut-être. J’avoue que cet arrêt brutal à 1 an et demi (suite à une appendicite, mais ça faisait un moment que je pensais à arrêter) m’a laissé un petit goût d’inachevé. Mais on verra bien comment ça se passera ! Je n’exclus pas le biberon si mon allaitement se passe mal, ou un arrêt plus précoce.

    J’ai bien aimé en tout cas lire ta petite histoire d’allaitement à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci ! Oui j’avais suivi pour ton arrêt d’allaitement.
      Et félicitation pour la deuxième. C’est cool d’avoir des infos en avance 🙂
      J ‘espère que tu pourras mener ton allaitement comme bon te semble mais rien n’est jamais écrit, ni gagné. Mais avec un premier allaitement long on peut dire que toute les chances sont des ton côté !

      J'aime

  5. Merci pour ton témoignage.
    Je trouve fou qu’à l’heure actuelle on ait encore des avis contradictoires, que les pédiatres soient aussi réfractaires à l’allaitement passé un certain âge…
    Je note donc précieusement tes conseils (contacter une conseillère lactation !!!) pour avoir un allaitement serein et qui se mette bien en place. Normalement, la maternité que nous avons choisi favorise l’allaitement, donc j’espère que je serai encadrée (au pire je ferai appel à SOS Maman).
    Si tu as quelques conseils de lectures, je suis preneuse 😉

    J'aime

    • Il y a le livre de Marie Thirion que j’ai trouvé très complet. Par contre elle en a écrit un autre ou elle conseille de laisser pleurer bébé donc je suis beaucoup moins fan.
      Après, je n’ai pas encore lu mais c’est dans mes livre à lire celui de la leach league : l’art de l’allaitement maternel. J’ai entendu que des bonne critique.
      Après il me semble que ce n’est pas inutile de voir une conseillère en lactation ou un sage femme spécifiquement formé avant l’accouchement pour se donner toute les chance et voir si le feeling passe. Car juste après l’accouchement, si on tombe pas sur des bonnes personnes, ça peut vite devenir compliqué.

      Aimé par 1 personne

  6. J’en suis à presque un an d’allaitement et mon petit garçon a l’air d’être en train de se sevrer tout seul. Le matin il tète encore tant bien que mal mais il faut que je le remette plusieurs fois au sein. Et le soir il me fait bien comprendre que ça ne l’intéresse plus vraiment. Ça m’étonne encore vu qu’il est encore petit, mais j’ai eu une amie qui a été dans le même cas. Alors je me dis que si ça vient de lui, au moins je n’aurai pas à prendre la décision d’arrêter moi-même.
    J’ai lu « l’art de l’allaitement maternel » et ça m’a beaucoup aidé à relativiser les conseils reçus de diverses personnes. C’est vraiment un problème qu’à l’heure actuelle on soit principalement conseillé par des personnes qui n’ont jamais allaité ou qui ne sont pas formées sur le sujet. La Leche League est veaiment de bon conseil, je les ai contacté à deux reprises et j’ai toujours reçu des conseils bienveillants et les conseiillères savent rassurer les mamans !
    Je dirais en tout cas à toute (future) maman que ça vaut le coup de persévérer malgré les galères du début. Plus le temps passe et plus c’est facile !

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton retour. Après on ne maîtrise pas tout concernant l’allaitement. Après il est évident que si ton fils ne veux plus, tu vas pas le forcer hein :-P. Il est vrai que la maternité en général est un sujet sensible. Mais je pense que les personnes qui se permettrent de donner pleins de conseils non sollicités c’est qu’elle n’ont pas donné ou reçu tout ce dont elles avaient besoin. Après, ce n’est qu’un avis personnel 🙂

      J'aime

  7. Je suis un peu comme toi je crois, quand je suis tombee enceinte je voulais avoir un accouchement naturel et allaiter. J’ai accouche en maison de naissance dans une piscine (c’etait tellement genial) et mon allaitement s’est lance sans trop de souci. J’ai eu des difficultes vers ses 3 mois ou elle ne prenait pas assez de poids donc j’essayais de la mettre au sein autant que possible, mais finalement elle n’a reussi a reprendre du poids que quand on a commence la diversification (DME). Et puis les jours et les mois passent, mon mari et moi partageons un conge parental de 1 an (6 mois pour moi et 6 mois pour lui ensuite). Je travaille de la maison donc je continue 5 tetees par jour (une avant chaque repas et une pour le coucher). Ma peluche a commence la creche il y a 15j, donc on est passees a 3 tetees par jour (une le matin, une en rentrant de la creche et une au coucher). Et je ne m’imagine tellement pas arreter de l’allaiter… On commence a penser au petit deuz, et si j’arrive a continuer l’allaitement pendant la grossesse je crois bien qu’on va avoir un co-allaitement par ici 😉

    Aimé par 1 personne

    • Oh, merci pour ton témoignage qui je l’avoue me fait un peu rêver: Accouchement en maison de naissance dans l’eau et congé parental partagé 🙂
      Pour le co-allaitement, c’est vrai que je ne l’aurais jamais imaginé il y a quelques mois!
      Nous ne nous sentons pas encore prêt pour le second mais le moment venu, nous verrons bien. Pour le moment je souhaite que ma fille se sèvre toute seule. Mais je ne sais pas comment l’avenir sera fait. Mais dans l’idée, je suis loin d’être contre.
      Merci encore pour ton témoignage, ça me fait tellement plaisir de voir que je suis pas toute seule dans mon petit coin à voir les choses de cette manière 😉

      J'aime

  8. J’ai beaucoup aimé lire ton témoignage sur l’allaitement !
    Pour ma part je ne savais pas du tout si j’allaiterais ou pas jusqu’au jour J. J’ai eu un accouchement très médicalisé, césarienne en urgence oblige, donc ce n’était pas gagné d’avance.

    Et finalement, 2h après ma césarienne (je n’ai eu ma fille que quelques minutes avec moi après la césa car l’anesthésie me provoque des vomissements donc c’est son Papa qui a fait 2h de peau à peau le temps que je me repose un peu) une puéricultrice est venue m’aider pour la 1ère tétée. Et là j’ai adoré voir mon tout petit bébé téter goulument. J’ai été très bien guidée à la maternité de ce coté la et j’ai également eu la chance d’être suivie par une sage femme géniale à mon retour à la maison. Je crois aussi que j’ai eu énormément de chance que ma fille prenne bien le sein dès le départ, je n’ai jamais eu non plus de crevasse ni engorgement ni mastite donc je pense être plutôt chanceuse !!

    Aujourd’hui ma fille va sur ses 9 mois et je l’allaite le matin et le soir depuis maintenant presque 4 mois (j’ai repris le travail un peu après ses 5 mois) et je pense continuer jusqu’à ses 1 an, après on verra si elle veut continuer ou si on arrête en douceur. C’est vrai que notre médecin traitant qui suit aussi notre pépette est plutôt de bon conseil et pro allaitement aussi donc ça aide.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton témoignage, comme tu le dit très bien, l’accompagnement est la clé. Et moi foi, tu as l’air d’être particulièrement bien tombé 🙂
      C’est cool d’avoir un médecin traitant pro allaitement, je rêve d’en trouver un !

      J'aime

      • Oui c’est clairement l’accompagnement qui peut faire la différence ! Pour le médecin c’est vrai que finalement nous n’emmenons pas la pépette chez le pédiatre tellement le contact passe bien avec notre médecin traitant !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s