Défi : Le prof de ta vie

Aujourd’hui, j’ai décidé de répondre au défi lancé par Maman Lempicka : Le ou La prof de ta vie.

Le principe : Ecrire quelques mots sur celui ou celle qui a laissé une empreinte positive sur la personne que tu es aujourd’hui.

Au départ, je n’étais pas forcément très inspirée car je n’ai pas rencontré LE ou LA prof qui m’ai particulièrement donné l’envie d’approfondir sa matière même si j’en ai quand même rencontré pas mal qui étaient vraiment passionnés par leur métier.

Et puis, je me suis rappelée d’une prof qui m’a profondément marqué et c’est peut-être grâce à elle que je suis en partie la maman que je suis aujourd’hui.

Alors, c’est partie, je réponds aux questions de Maman Lempicka:

En quelle année de scolarité as-tu eu ce prof?

J’ai eu cette prof en première et terminale, mais c’est à la fin de la terminale que le déclic a eu lieu. A ce moment, je pense qu’elle a pris quelques liberté avec le programme scolaire. En même temps, j’ai fait mon collège et ma terminale en ZEP, et le programme scolaire, je ne l’ai jamais terminé !!! Enfin, j’ai appris tellement d’autres choses, notamment sur les relations humaines et sociales que ça compense non ?

Donc si je dois, répondre en terme d’année, je dirais 2003 (année de mon Bac). 

Quelle matière enseignait-elle?

L’allemand ! Et oui, je faisais allemand LV2. Mais je n’ai jamais rien compris aux langues étrangères alors je suis ultra nulle. Enfin, je sais quand même dire Guten Tag, Auf Wiedersehen et Ici bin müde !!! Et tout ça après 5 ans de cours (sans commentaire).

Pourquoi t’a-t-elle marqué?

Alors, certainement pas pour l’Allemand, non, je n’ai pas eu de révélation avec elle !

En fait, elle était en reconversion professionnelle et il me semble que c’était sa dernière année d’enseignement. J’ai appris plus tard qu’elle était devenue psychothérapeute et lutte contre les violences éducatives ordinaires.

En fin d’année, elle nous avait proposé un texte de réflexion sur la fessée et son inutilité. J’étais monté au créneau en disant que j’en avais reçu et que je n’en étais pas morte. Je ne comprenais pas pourquoi remettre ça en cause.

Et puis, ça a cheminé dans ma petite tête, doucement, mais sûrement. Elle a déposé la première petite graine. Je me suis par la suite beaucoup interrogée et passionnée par la question de la parentalité et de l’éducation.

Qu’en gardes-tu aujourd’hui dans ta vie d’adulte?

Je pense que ça a vraiment changé ma vision des choses. Du coup, je me suis demandée pourquoi elle pensait différemment. En même temps ses arguments étaient intéressants, mais bon un peu contraignant, une bonne fessée, c’était quand même plus simple!!

En fait, je pense qu’elle m’a aussi transmis une ouverture d’esprit. Ce n’est pas parce que l’on a toujours fonctionner d’une certaines manière qu’il n’y a pas d’autre manière de fonctionner.

Si tu devais lui adresser un mot, quel serait-il?

Merci !

Merci de m’avoir ouvert l’esprit. J’aurais pu étudier 10 textes d’Allemands supplémentaires, ça n’aurais rien changé à ma note catastrophique que j’ai eu au bac (Et j’ai eu mon Bac quand même 😉 )

Mais cette discussion m’a vraiment ouvert l’esprit et a vraiment été très utile, même si ça n’a servi qu’à une seule personne, c’est déjà ça. C’est avec les petits ruisseaux que l’on fait des grandes rivières 🙂

Merci à Maman Lempicka pour ce défi qui m’a permis de me remémorer cette rencontre.

Et toi, tu en as eu aussi un ou des prof qui t’on profondément marqué ?

Publicités

20 réflexions sur “Défi : Le prof de ta vie

  1. Étant moi-même très sensible à la question de la fessée, je salue la position de cette prof, car il y a 15 ans, la question était beaucoup plus marginale qu’aujourd’hui!
    Merci d’avoir répondu de si belle manière à mon défi, tu m’as fait sourire! Et vive les profs en reconversion 😂

    J'aime

  2. J’ai pas de quoi écrire un article entier mais pour moi c’était un prof de terminale qui a appelé chaque élève un par un chez lui (oui à l’époque on était tres peu à avoir des portables) pour savoir comment c’était passé la première épreuve du bac (donc philo) et nous booster pour la suite. J’ai trouvé ça hallucinant et adorable de prendre sur son temps perso pour ça ! Mais je ne me souviens ni de son nom ni de la matière…. (mémoire de poisson rouge….)

    J'aime

  3. Il y a des professeurs qui nous marquent pour toujours, dans le bon sens ou pas…
    Je me souviendrai toujours de M. Wedenauer, mon prof de maths de 4ème – 3ème, qui faisait peur à tout le monde ! Grand, flippant, attendant le meilleur de nous à chaque instant, il fumait à la fenêtre de la classe !!!! Il m’angoissait (d’autant que j’ai jamais été douée en maths), mais grace à lui j’ai pris conscience de l’importance de donner le meilleur de soi-même, et de l’importante de la répétition et de l’exercice pour réussir. Grâce à lui j’ai eu une super note au brevet, et je me suis lancée dans une filière scientifique tout en adorant les matières littéraires !!!!

    J'aime

    • Ah, c’est drôlement chouette ! J’adorais les math et la physique, j’ai eu un prof identique pour ses deux matières en 3 ème qui m’a complètement démotivé. Alors moi qui me voyait plutôt en filière scientifique, j’ai ensuite choisi Economique et Sociale (avec option math quand même 😉 )

      J'aime

  4. Quel beau souvenir ! C’est chouette de voir que certaines petites graines germent en quelque chose de magnifique.

    Et ça me rappelle à un souvenir de prof peu joyeux. C’était un professeur d’espagnol (LV2 aussi). Je l’ai eu plusieurs années de suite, et chaque année, il choisissait plusieurs souffre douleurs. Une année, ce fut ma fête : on passait des cours entiers à critiquer ma copie (ou celle de mon camarade de malheur), ou bien j’étais envoyée au tableau faire un exercice et la classe corrigeait ensemble mes propos. « Alors, voyons voir ce qu’Anne-Sophie va nous sortir comme bêtise aujourd’hui ». Aaah quelle grosse marade pour la classe ! L’année suivante, il est passé à quelqu’un d’autre : « Tiens, voilà des Playmobil. Je te laisse jouer dans ton coin pendant que je fais la classe aux autres, tu es irrécupérable ». Bizarrement, cette année là, j’ai eu des bonnes notes, car, quand on était pas là cible de ses moqueries permanente, il était plutôt un bon professeur.

    En puis, quelques années plus tard, un ancien élève de notre classe, devenu policier nous annonce : “Vous ne devinerez jamais qui j’ai reçu en garde à vue, parce qu’il tapait sa femme ». Ça m’a fait un choc : j’ai revu toute la haine qui était en ce monsieur. J’ai aussi revu comment toute la classe trouvait ça normal, voir mérité (même moi, alors que j’avais subit son harcèlement). Bref, en quelque sorte, il a laissé sa graine chez moi aussi : j’essaie d’avoir un comportement bon dans toutes les situations, car je suis persuadée que le dicton « je ne suis pas pareil dans le milieu pro et perso » est faux : on reste la même personne, et je ne veux pas être ce genre de personne…

    J'aime

    • Ah oui, effectivement, ce genre d’expérience permet de voir les choses différemment. C’est aussi une autre manière de laisser une graine, mais moins positive quand même.
      Enfin, concernant les violences faites aux femmes, certains, sont vraiment de très bon manipulateur qu’on ne soupçonnerait pas du tout à moins de bien connaître les mécanismes.
      Fort heureusement, je n’ai jamais connu de professeurs qui avaient des boucs émissaires. Ca peut quand même sacrément détruire des élèves 😦

      J'aime

  5. Je trouve ça génial quand un prof a une bonne influence sur un ou des élève(s), au delà de la matière qu’il enseigne par sa personnalité et par les choses qu’il/elle dit. Certain savent mettre le doigt pile où il faut
    Pour ma part c’était ma prof d’EPS de 4ème. Je n’étais pas DU TOUT sportive (rapport à mon obésité de l’époque) et lors des courses d’endurance je lâchais toujours avant la fin. Un jour elle m’a obligé à faire les 4 tours de terrains, même si ça me prenait 3h, même si je mettais en retard ma classe pour le cours d’après.Je l’ai insulté mentalement pendant les 4 tours. Et puis…un pas après l’autre, je les ai fais ! j’en étais capable ! Ce jours là, et avec une discussion plus tard en privé, j’ai appris que beaucoup de choses tenait au mental car en fait je partais souvent perdante avant d’avoir essayé alors que finalement je pouvais le faire. Encore aujourd’hui ça me donne une rage de vaincre dans tout ce que j’entreprends !
    Merci d’avoir fait remonter ce souvenir, j’en ai les larmes aux yeux !

    Aimé par 1 personne

    • Oh, c’est vraiment super. C’est vrai que le mental est plus fort que tout. C’est d’ailleurs ce qui fait la différence pour les sportifs de haut niveau.
      En tout cas, je suis ravie si ça a pu te faire remonter ce beau souvenir 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s