Le récit de mon accouchement express !

Après le bilan de mon 3 ème trimestre de grossesse, aujourd’hui, je reviens pour te raconter mon accouchement qui a été plutôt rapide, c’est le cas de le dire !

Si tu me suis, tu dois le savoir, mon projet était d’accoucher de manière physiologique sans péridurale dans une petite maternité à 40 min de chez moi disposant du label IHAB.

Dans cette optique, j’ai lu le livre de Maïtie TRELAUN J’accouche bientôt. Que faire de la douleur ? qui m’a vraiment beaucoup aidé, notamment en différenciant bien Douleur et Souffrance. Dans ce deuxième cas, la péridurale est vraiment la bienvenue.

J’avais également lu le livre d’Ina May GASKIN Le Guide de la naissance naturelle. Retrouver le pouvoir de son corps durant la grossesse de ma fille. Je devais accoucher en plateau technique, mais ça n’a pas pu être possible à cause de sa présentation en siège. Néanmoins, la lecture de ce livre m’a permis d’envisager sereinement l’accouchement par voie basse de ma fille (récit ici ).

Et en plus de la préparation classique, avec mon mari nous avons fait de l’haptonomie.

Voilà un peu le contexte, j’ai essayé de mettre toutes les chances de mon côté pour vivre cet accouchement de manière physiologique.

Maintenant, je te raconte :

 

J+1

4h45 : première grosse contraction qui me réveille.

4h53 : une deuxième ! S’il y en a vite une troisième, c’est que c’est parti, c’est pour aujourd’hui :)

5h00 : Une troisième !! C’est bon, c’est le grand jour ! Je descends dans le salon pour gérer tranquillement le début du travail et laisser un peu mon mari dormir. J’irai le réveiller d’ici une heure si ça continu à ce rythme.

Les contractions sont vraiment très violentes!! Je ne m’y attendais pas en début de travail. Rien à voir avec celle que j’avais eue pour ma fille. Je télécharge rapidement une application pour savoir combien de temps se passe entre deux contractions et combien de temps elle dure. Je dois déjà énormément me concentrer pour les gérer, elles sont vraiment violentes.
J’ai des contractions toutes les 5 à 7 min. Je décide d’aller réveiller mon mari et de commencer à rassembler mes affaires pour partir à la maternité.

Finalement, ça me prend beaucoup de temps. Le temps de me remettre d’une contraction, il me reste très peu de temps avant qu’une autre arrive. Je songe un instant a accoucher dans mon salon. Mais je devrais être transporté ensuite, alors autant partir avant à la maternité.

Quand nous sommes finalement prêt, j’appelle la maternité pour les avertir de notre arrivée. Il est 6h15, nous partons, j’appréhende un peu les 40 min de route, car les contractions sont vraiment très intenses.

Quand je commence à sentir la vague de la contraction, j’inspire un grand coup et expire durant la contraction tout en visualisant que mon souffle aille jusqu’au bout de mes pieds. J’essaie de rester présente à ce qui m’entoure comme vu en haptonomie.

Depuis le début des contractions, mon cerveau est sur pause. Je suis dans l’instant présent une contraction par une contraction.

7h00 Arrivé sur le parking de la maternité, les contractions redouble d’intensité. Je suis ce qui se passe dans mon corps. Je gère les contractions à 4 pattes de manière « animale ». (Heureusement qu’il n’y avait personne sur le parking!! et en même temps, je crois qu’à ce moment, j’en aurais eu rien à faire  !!!)

La porte d’entrée est fermée, je demande à mon mari de trouver une autre entrée ouverte. Ce qu’il fit. J’arrive ensuite péniblement dans le service.

Au vu de mon état, on me conduit directement en salle d’accouchement. On me propose la chaise roulante, mais je préfère marcher. Je ne supporterais pas être assise. Je prends quand même l’ascenseur pour descendre :)

Après quelques contractions, je parviens en salle nature. Au même moment, une nouvelle contraction arrive. Je me jette à 4 pattes sur le lit. Je ne quitterais pas cette position jusqu’à l’accouchement.

J’enlève le bas pour que la sage-femme puisse m’examiner. Je suis dilaté à 8 !!

Je ne m’y attendais pas. En même temps, les contractions sont plutôt costaud. Je n’ai qu’une envie, c’est de pousser à chaque contraction. Ce que je fais.

Entre temps, la sage-femme me pose un cathéter ainsi qu’un capteur sans fil pour le monitoring.

Sentir le capteur sur ma peau a été vraiment très douloureux. J’avais vraiment envie de l’arracher, mais je me suis maîtrisée. Les contractions étaient vraiment rapprochées alors j’étais occupée à les gérer et entre deux, je crois que je somnolais.

A un moment, j’ai entendu la sage femme dire à mon mari  » Vous voyez, là, c’est la poche des eaux qui se bombe » Deux contractions après, la poche cède et je sens la tête arriver, je pousse mais la sage femme me dit d’aller doucement. Je m’exécute n’ayant pas très envie de me déchirer complètement !!

Quelques contractions se passent, mais la tête n’arrive pas à sortir. La sage-femme m’informe qu’elle va devoir m’aider. Au fond de moi, je lui dis d’y aller, car je ne peux rien faire de plus. Finalement, la tête sort à la contraction suivante (J’apprendrais ensuite que la sage-femme n’a pas eu besoin de m’aider) ainsi que le corps de mon bébé.

7h56: notre fils est né. Il est posé sur mon ventre, c’est magique !

Ensuite la sage-femme me demande de pousser pour le placenta mais je n’ai plus du tout envie de pousser. Elle essaie de farfouiller un peu, mais ça me fait hyper mal et pour le coup, je ne supporte plus du tout la douleur. Elle m’informe que j’ai une petite déchirure.

Elle finit par le sortir, mais il manque des membranes. Elle m’informe que je dois aller dans la salle d’à côté pour recevoir une rachianesthésie et vérifier qu’il ne reste pas des membranes.

Je laisse mon bébé à son papa pour faire du peau à peau.

Finalement, il restait pas mal de membranes donc l’intervention était nécessaire. La sage-femme en a profité pour recoudre mes petites déchirures.

Une fois terminé, mon mari m’a apporté mon fils qui a commencé à téter très fort ! Un vrai champion !

Notre fils mesure 50,5 cm pour 4kg030 et 36,5 cm de périmètre crânien (voilà pourquoi sa tête avait du mal à passer !!!)

Bilan :

Voilà, le récit de mon accouchement est ce dont je m’en souviens. Certains passages sont assez vagues dans mes souvenirs. Par exemple, j’ai accouché sur le dos, mais je n’ai plus la moindre idée de comment je suis arrivé dans cette position.

Je suis vraiment très heureuse d’avoir pu accoucher comme je le souhaitais. Les suites de couches ont été beaucoup plus simple que pour ma fille.

Je pense que c’est dû au fait que je savais ce que je voulais, mais aussi grâce à la disponibilité de l’équipe et au fait que j’ai pu faire du cododo avec mon fils dès le début grâce à une installation astucieuse. Il n’a jamais été posé dans le berceau.

Je souhaite vraiment à chaque femme de pouvoir vivre ce genre d’accouchement (Peut-être en un peu moins rapide ;) ) J‘ai vraiment ressenti une force intérieure très puissante. Et je crois que mon corps à repris pleinement sa place. Il me semble que nous avons tendance à laisser une place trop importante à notre cerveau au détriment de notre corps. Même si je n’ai jamais eu de soucis à accepter mon corps tel qu’il est, je crois que ce n’est que maintenant que je me sens pleinement en phase avec lui. 

Pour résumer, voilà ce qui m’a aider pour cet accouchement:

  • « Débrancher » mon cerveau : vivre cet accouchement de l’intérieur
  • Vivre le moment présent en gérant une contraction après l’autre et en me reposant entre deux.
  • Avoir confiance en mon corps:  Me mettre dans les positions que je ressentais et ne pas retenir mes vocalises !

Je remercie profondément l’équipe qui a été très disponible et à l’écoute ainsi que mon mari qui m’a vu sous un autre jour mais qui n’en a pas été affecté pour autant (enfin je crois 😉 )

Et toi, tu as pu vivre l’accouchement que tu souhaitais?

EnregistrerEnregistrer

Publicités

45 réflexions sur “Le récit de mon accouchement express !

  1. Tout à fait d’accord avec ton bilan final : s’écouter et vivre les contractions une à une ! Très bel accouchement (un bémol pour la sage femme qui aurait pu te laisser un peu de temps pour le placenta, ça t’aurais peut être évité d’y laisser des membranes).
    Trop bien le cododo en mater !!
    Bises

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est ce que j’ai pensé pour la sage-femme. Ça m’a semblé rapide, mais j’avais une notion du temps toute relative. Et pour en avoir discuté ensuite, visiblement, c’est assez fréquent lorsque l’accouchement est très rapide. Et oui, le cododo à la maternité, ça change tout !! E visiblement, toutes les mamans qui était là en même temps que moi faisait pareil 🙂

      J'aime

      • C’est cool ça. Les mentalités changent petit à petit!
        Pour l’accouchement rapide j’ai vécu presque la même (1ere contraction vers 7h30, naissance 11h30) et le placenta a dû sortir 1 bonne heure plus tard, avec bcp de caillots, alors que pour l’accouchement précédent plus long (10h) le placenta est sorti dans la foulée en laissant 1 membrane….

        Aimé par 1 personne

      • Surtout si elle a tiré dessus, pas étonnant que ça se déchire… Bref tout va bien, le long peau au peau et le cododo ont fait oublier la petit séparation à la naissance, rien ne sert de ressasser. En tout cas c’est toujours sympa de lire des naissances !! Ça ne me donne plus envie mais une pointe de nostalgie….

        Aimé par 1 personne

      • Au final, j’ai plutôt bien vécu les choses. Mon fils a pu faire du peau à peau avec son père. Je trouve que c’est bien pour l’attachement père fils aussi 😊

        J'aime

  2. Wahou, 3h, j’ai déjà bien douillé avec un accouchement en 6h (et je crains un peu la rapidité du suivant) ..
    Par contre, c’est cool que tu ai été bien accompagnée, je trouve que ça aide aussi a avoir le bon état d’esprit pour accueillir les contractions 😊

    Aimé par 1 personne

  3. Wow je rêve d’un accouchement comme le tien. En fait d’un accouchement VB tout court ;). Ici ca a été césarienne programmée et césarienne en urgence. Donc clairement même si je garde un très bon souvenir du second, j’aurai toujours ce gout amer.

    Aimé par 2 personnes

    • Malheureusement, on ne contrôle pas toujours tous les paramètres. Pour ma fille (qui était en siège) si j’avais accouché dans un autre hôpital, on ne m’aurait peut-être pas laissé le choix de la césarienne. Parfois, c’est un peu comme au loto, malheureusement !

      J'aime

  4. C’est un très belle accouchement! Très rapide en effet mais tu as su si bien le gérer! J’espère pouvoir expérimenter ne serait-ce qu’un quart de ton accouchement pour bébé2… Les contractions sont encore étrangères pour moi et étrangement, ça me manque 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Super ! Tu as vraiment eu un accouchement chouette ! N’ayant pas encore trop digéré ma césa les discours de préparation à l’accouchement physio me crispent encore un peu… Je crois qu’on a oublié de me dire que ça ne sert à rien d’être préparée quand la tête de ton bébé fait 36cm (#teamgrossetête) de périmètre et ton ouverture de bassin 33…

    Aimé par 2 personnes

    • Ah, bienvenue au club, 36,5 cm pour mon fils !!!
      Visiblement l’ouverture du bassin dépend aussi beaucoup de ta position (sur le dos vs 4 pattes) mais ça fait une bonne différence quand même!

      J'aime

      • J’ai tout essayé ! Surtout après la pose de la péri les SF m’ont mis dans des positions improbables mais rien… C’est pour ça que ma SF a recommandé de faire un scan du bassin pour la prochaine fois et il a donné 33cm grand max sinon ça coince. C’est comme ça que je sais que ce sera césarienne d’office sauf si le prochain bébé décide d’être un bien plus petit format 😅

        Aimé par 1 personne

      • Sachant que la moyenne est 34 cm ! Après, je pense que ça vaudra le coup de refaire un scan car en fonction de la prise de mesure ça peut aussi varier 😉

        J'aime

      • Ce que je ne t’ai pas dit c’est que je suis restée obstinée pendant 30h à essayer de faire descendre ce bébé sans succès… Je suis même retournée à la maison alors que j’avais passé la nuit dans la salle d’accouchement nature, dans l’espoir que ça me détende… Bref, je suis déçue mais je suis allée au bout de ma démarche et je sais qu’il n’y avait pas d’autres options. Je crois que j’arrive tout doucement à l’étape de l’acceptation dans mon deuil et j’accepte tout simplement de devoir repasser sur le billard si besoin. Rien n’est perdu d’avance c’est vrai, mais je ne ferai plus l’erreur de penser que tout dépend de ma bonne volonté et de la préparation…

        Aimé par 1 personne

      • (je me permets de commenter) — oui, en effet, la clé est d’arriver à accepter que tout ne dépend pas QUE de soi…ou de l’équipe médicale.Il y a aussi des raisons inexpliquées, des facteurs qu’on ne maîtrise pas…dans notre monde hyper contrôlant (et jugeant, et performant), et d’autant en tant que blogueuse je trouve, c’est très difficile à accepter. Mais c’est la voie à suivre pour rester serein…et accepter les choses quoiqu’il advienne.

        Aimé par 2 personnes

      • Oui mais tu ne pouvais pas savoir. Effectivement avec un si petit bassin, un accouchement voie basse est peut-être compromis. A voir avec les médecins. C’est vrai que c’est toujours très frustrant quand ça ne se déroule pas comme on l’espère 😥

        J'aime

  6. Très beau témoignage qui me réconcilie avec l’absence de péridurale, qui de mon côté était totalement subie et qui m’a traumatisée pour la 3ème (je suis arrivée dilatée à 10). L’accouchement idéal est celui que j’ai vécu pour ma 2ème: une gestion optimale de la douleur jusqu’à 6, puis une péri pour une arrivée dans la sérénité et l’absence de souffrance.

    Aimé par 1 personne

  7. J’ai vécu le même accouchement pour bébé 2. Début des contractions à 2h, accouchement à 6h. Par contre, j’aurais voulu une péridurale mais c’était trop tard. Idem pour le placenta qui ne sortait pas. La sage-femme me parle de révision utérine donc anesthésie. Mais finalement, il est sorti spontanément.
    C’est bien de différencier douleur et souffrance. Je n’y avais pas pensé. Je vais probablement lire le livre que tu cites en premier. Il semble très bien 🙂

    J'aime

    • Oui c’est grâce à ce livre que j’ai compris la différence. Et c’est d’ailleurs tout ce qui fait la différence !
      Je te recommande la lecture qui est vraiment très intéressante 😊

      J'aime

  8. Quel beau récit ! Je suis contente que tout se soit passé comme tu le souhaitais.
    Mon 2e accouchement a beaucoup ressemblé au tien, juste un peu plus long (mais 6h comparées aux 24h du premier, ça m’allait !). J’en garde un souvenir assez flou aussi, surtout de la dernière demi-heure où le temps de passer de la salle d’examen à la salle d’accouchement, je suis passée de 6 cm à dilatation complète avec le bébé engagé et 15 min plus tard elle était née ! Dans ces cas là c’est effectivement impressionnant comme c’est le corps qui gère quand on ne vient pas perturber un processus qui suit son cours normalement ! J’ai brièvement voulu une péridurale après avoir perdu les eaux, mais finalement la suite a été tellement rapide qu’il n’y avait plus le temps (c’est tout à fait le scénario dont je rêvais puisque mon souhait initial était de m’en passer, là au moins la question ne se posait plus !!).
    La sage-femme m’a quand même demandé qq jours plus tard si je n’étais pas trop traumatisée par mon accouchement sans péri. Mais non pas du tout, je trouve que ça a été bien plys facile que pour min 1er avec péri. Et les suites de couche aussi !!!
    J’espère que ton petit bonhomme est en forme et que sa grande soeur l’a bien accepté 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton partage d’expérience. 6h, je trouve que c’est bien. Ni trop court, ni trop long 🙂 Je confirme pour les suites de couches. Je n’ai aucun problème de fuite urinaire alors que j’ai eu une déchirure. Pour ma fille, j’avais eu une épisiotomie et j’avais vraiment eu besoin de la rééducation du périnée!!
      Sinon mon fils se porte très bien, il est très calme. Ma fille commence à être un peu jalouse (enfin, je m’y attendait 🙂 )

      J'aime

  9. Je prends enfin le temps de te lire, et je t’adresse toutes mes félicitations pour la naissance de ce petit loulou !

    Quel beau récit ! On ressent quelque chose de si fort, de si intense ! Et de rapide en effet !
    Comme quoi on peut accoucher rapide et son péri d’un enfant de plus de 4 kilos 😉 (ça m’agace un peu, les gens qui associent un bébé de ce poids à une césarienne, automatiquement ! Comme dit plus haut, c’est surtout le PC qui compte, plus que le poids !)

    Belle vie à 4 😚

    Aimé par 1 personne

    • Merci. Je suis vraiment contente que la force et l’intensité ressorte car c’est vraiment ça. Et pour le poids, je ne comprends vraiment pas non plus ! C’est vraiment le périmètre crânien qui compte 😊

      J'aime

  10. Bravo! Je comprends bien ce que tu racontes , j ai vécu les mêmes sensations à la naissance de mon 2eme enfant sauf qu’ il s est écoulé 1h45 entre la première contraction qui m a réveillée et la naissance. J ai accouché toute seule à 4 pattes sur la banquette arrière de la voiture 😉 5 minutes plus tard on arrivait à la maternité. J étais dans le même état d esprit que toi, en mode animal c est mon corps qui dirigeait.
    J aime beaucoup la simplicité et la sincérité qui se dégage de ton blog.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup 😊.
      1h45 !!!😱 Remarque, si j’avais été à 4 pattes à l’arrière de la voiture, ça aurait peut être donné la même chose. J’ai fait le maximum pour me mettre sur « pause » durant le trajet. Enfin 1h45 c’est extrêmement rapide. Même si les conditions sont loin d’être idéale, au moins tu as tout fait toute seule 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s