Une histoire de colle !

Je reviens aujourd’hui, pour te parler de colle ! Et franchement, j’avoue être un peu surprise d’écrire sur ce sujet sur le blog. Bon, c’est pas vraiment à côté de la plaque vu qu’on parle aussi d’activité manuelle, mais je t’explique tout 🙂

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, cet article n’est pas sponsorisé!

Voilà un an, j’ai découvert les colles Cléopâtre grâce au Blog’in Tours. J’ai ainsi eu l’occasion de découvrir la peinture pailletée, ainsi que le petit pot de colle de notre enfance à la délicieuse odeur d’amande ainsi que la Cléocol.

Il faut savoir que pour moi, et peut être aussi pour toi, la colle se résume au tube de colle transparente liquide qui se perce et en met partout!! Au stick de colle, pratique et rapide pour coller une feuille ainsi qu’à la super glue qui colle super fort, mais mes doigts aussi !

La Cléocol

Cléocol

La Cléocole est une colle de bricolage multi-usages. Extra forte, prise rapide.

Elle est blanche, mais devient transparente après séchage. Et ce qui est génial, c’est qu’elle ne colle pas les doigts. Il suffit de frotter ou de passer les moins sous l’eau et hop, disparue ! Depuis que j’ai cette colle je n’ai plus eu à utiliser de super glue. Si cette colle ne suffit pas, je dégaine la Cléotoo qui résiste en plus à l’eau et à l’extérieur, mais qui ne colle pas non plus les doigts 🙂

En bref, j’adore la Cléocol, c’est une très belle découverte, elle est désormais ma chouchoute, je l’ADORE !

La Biogum

Biogum

La biogum peut coller le papier et le carton, elle est composée à 98% de ressources végétale et ça, ça me plaît beaucoup. L’embout permet de déposer une fine pellicule. C’est une alternative au stick.

Cléopinso

Cléopinso

Ma fille aime beaucoup utiliser cette colle pour ses collages, ça lui permet d’apprendre a gérer les quantités étalées. Bon, elle en met encore beaucoup trop, mais l’apprentissage est en cours 🙂

Et moi, j’ai beaucoup aimé les petites cachettes secrètes. Une pour écrire un message (que l’on peut effacer et réécrire ensuite) et l’autre dans le bouchon pour glisser des petits mots. Ça m’a rappelé ma scolarité a passer des mots à gauche à droite 🙂

petite cachette secrète !

Le Ptit Pot

En l’occurrence, là, c’est le gros Ptit pot. Ma fille l’aime beaucoup pour ses collages (elle en mets là aussi largement de trop !!). Je trouve qu’il fait bien travailler la motricité fine. Et puis cette odeur d’amande, elle est à tombé !!

Le gros Ptit Pot

J’ai également adopté ce petit pot de colle pour mes collages dans mes cahiers créatifs. J’aime tellement l’odeur et puis prendre le pinceau, un peu de colle puis l’étaler. Prendre mon temps permet vraiment de profiter de l’instant présent. Aussi inattendu que cela puisse paraître, c’est très relaxant.

Pauline, la Community Manager de Cléopâtre, m’a appris que l’odeur d’amande était utilisée à la base comme conservateur. Cette odeur a remporté un tel succès, qu’elle est désormais un signe distinctif de la marque tout comme la couleur orange 🙂

J’ai également eu la possibilité de visiter l’usine de fabrication, et comme je suis une grosse curieuse, j’ai sauté sur l’occasion et je vais te faire découvrir l’envers du décor 🙂

Visite de l’Usine Cléopâtre

L’usine Cléopatre se trouve à Ballan Miré, donc on est dans du produit local et l’usine s’engage au niveau de la politique environnementale. Tout pour me plaire 🙂

Alors voilà une chaîne de production pour de la peinture.

Tout à gauche, les pots vide sont disposé sur la chaîne, ils sont ensuite rempli et bouchonné dans la machine grise. Les pots passent ensuite à l’étiquetage puis arrivent au bout de la chaîne prêt à être mis en carton.

La peinture est située dans une grosse cuve derrière le mur de tôle noire. Elle est amenée par le tuyau rouge.

L’étiquetage

L’usine dispose de plusieurs unités de production de ce type pour fabriquer les colles, la peinture, le slim, les encres à dessiner, …

Peinture grise pailletée

Elle dispose d’une autre unité de production un peu différente pour fabriquer la Wepam que j’ai eu l’occasion de tester brièvement grâce à Laura de Chala Moda. J’avais beaucoup aimé, la texture toute douce et l’odeur d’amande. De plus cette pâte sèche à l’air libre, pas besoin de cuisson ce qui est un gros point positif 🙂 J’ai commandé de la Wepam, il me reste plus qu’à trouver de temps de la tester.

Et pour terminer la plus ancienne des machines qui n’est plus en service:

les petits pot de colle

Alors cette petite visite et cette présentation des colles t’as un peu ramené en arrière lorsque tu étais écolière? Tu l’as connue aussi le petit pot de colle à l’odeur d’amande? Et t’envoyais aussi des petits mots secrets?

8 réflexions sur “Une histoire de colle !

  1. Mais oui ! On utilisait cette colle à l’école et comme toi j’adore son odeur ! Je dois avouer qu’aujourd’hui il est très rare que j’utilise de la colle à la maison, mais tu vas peut être me faire changer d’avis 😉 (et sinon, moi aussi je me rappelle des petits mots qu’on se faisait discrètement passer en cours ^^)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s